L'Agence Spatiale Européenne a organisé sa première consultation sur l'espace

Avec son débat citoyen sur l'espace au service de l'Europe, l'ESA a lancé, pour la première fois, une consultation d'une ampleur inédite à travers tous ses Etats membres. Plus de 1600 citoyens ont été sélectionnés afin de refléter la diversité socio-démographique de leur pays et ont débattu de questions liées à l'espace durant toute une journée. Partout où un débat a été organisé, les instructions à suivre et les questionnaires auxquels il fallait répondre étaient les mêmes.

L'Agence spatiale européenne a organisé ce débat car elle souhaitait que de nouveaux acteurs donnent leur avis sur ses orientations et enrichissent ainsi sa stratégie. Pour l'Agence, il est capital d'élargir le cercle des parties prenantes, afin d'inclure en particulier les citoyens, au processus décisionnel visant à relever les grands défis sociaux, à mettre l'espace au service de tous et à esquisser l'avenir pour les prochaines générations grâce à l'innovation technologique, à l'exploration et à la coopération internationale dans le domaine spatial.

Background image

Le débat

Le 10 September 2016, 95 citoyens suisses se sont retrouvés à Lucerne dans la salle de conference du Musée Suisse des Transports pour discuter de l'espace, de l'exploration et de la recherche spatiale ou bien des débris d'engins spatiaux. Les participants sont venus de partout en Suisse, et une grande partie d'entre eux ont dû se lever à 6 heures du matin pour assister au début des discussions. Afin de de finir de réveiller les participants, l'astronaute suisse Claude Nicolier a ouvert le débat en présentant son expérience de l'activité spatiale, et a suscité les premières émotions. Suite à cela, les discussion sur les thèmes et questions préparés à l'avance par l'ESA ont pu être menées par les participants. Ceux-ci étaient répartis sur 15 tables de 7-8 personnes, un volontaire par table aidant à mener le débat.

Dans le cadre somptueux du lac des 4 Cantons, un dialogue passioné a pu être mis en place tout au long de la journée, dans un contexte propice à la formulation de nouvelles idées. Aprés le repas de midi, une visioconférence a permis d'échanger les premières impressions avec les participants du débat au Danemark, qui est l'un des 21 pays à prendre part à l'événement. Si cet échange a montré une super ambiance entre les deux pays, il en est aussi ressorti que la Suisse restait la meilleure sur la question du chocolat. Le Swiss Space Center a organisé le débat citoyen à Lucerne, sur mandat du SEFRI (Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation)<

Background image

Résultats

Tous les résultats des questionnaires à choix multiples remplis par les participants peuvent être consultés pays par pays sur la page web. Ils peuvent être analysés en considérant différents critères (âge, genre, activité professionelle, connaissance de l'activité spatiale des participants), pour par exemple connaître les opinions respectifs des suissesses et des européens en général au sujet des débris d'engins spatiaux.

Par exemple, 65 % des suisses soutiennent la politique de libre utilisation des données satellitaires lorsque celles-ci sont utilisées à des fins non commerciales, tandis que 48 % des européens seulement sont de cet avis.

Background image

Vous voulez organiser un "débat réplique" dans votre école, votre club, votre université…

Les documents utilisés pendant le débat sont disponibles dans toutes les langues des états membres de l'ESA. Nous vous invitons à télécharger le magazine, les vidéos et la présentation du débat pour organiser votre propre débat ou comme support d'information. Un guide pour organiser votre propre débat est également disponible.

Les grandes étapes